Conseil Municipal du 16 Novembre 2015

Comme d’habitude, beaucoup de délibérations sur lesquelles il n’y a pas grand-chose à dire. Ce sont des régularisations et des décisions qui doivent recueillir l’aval du Conseil Municipal.

Deux points ont cependant fait l’objet de débats plus importants.

1- Convention de partenariat financier gymnase de Quéfets avec la commune de Plaisance-du Touch.

Bref rappel : En Novembre 2014, voir le compte-rendu qui vous avait été adressé à l’époque, on profite de l’obligation de construire un gymnase pour le lycée Françoise, devenu Lycée Général, pour construire une salle de sports avec gradins et mur d’escalade. C’est ce dernier qui justifie, une fois encore, de disposer d’une salle avec une hauteur importante. Cout initial : 5. 5 M€ HT. Mais la majorité en place justifie que cela ne coutera rien aux citoyens tournefeuillais, car il y a des subventions qui viennent d’ailleurs. Mais d’où ? De la région ? Du ministère des sports ? Mais en définitive de notre poche.

Depuis, ce Gymnase a grossit budgétairement. Il n’est même pas certain qu’il soit conforme aux normes nécessaires pour en faire un lieu de compétitions internationales comme le souhaite la Mairie.

Dialogue type entre le Maire et Demain Tournefeuille depuis plusieurs mois.

  • DT – A-t-on des nouvelles des subventions ?
  • M : On devrait les avoir !
  • DT :avez-vous des confirmations ?
  • M : aucune information, mais cela va venir.
  • DT : Si nous n’obtenons pas ces subventions, que devient le projet ?
  • M : !!!???!!!
  • DT : Si le montant des offres est supérieure au projet, que devient le projet ?
  • M : !!!???!!!

Lors de la commission du 5 novembre, le Maire nous présente, comme une victoire, le résultat d’une négociation avec la commune de Plaisance du Touch où il a obtenu une participation de 300.000 € à l’investissement de ce gymnase (5% du projet !!!). En revanche pas de participation aux frais de fonctionnement. C’est un échec dans les négociations finira-t-il par admettre.

Craignant d’une part que tout ou partie des subventions n’arrivent pas, et que d’autre part, le projet grossisse encore financièrement, nous demandons que ces 300.000 € ne viennent pas, alors, en compensation. En d’autres termes, et c’est l’expression qui fut employée, que ces 300.000 € viennent bien en réduction de la part tournefeuillaise des dépenses et soit donc considéré comme la cerise sur le gâteau. La réponse du Maire fut claire, nette et précise : OUI et cela sera acté dans le compte-rendu au Conseil Municipal.

Lors du  Conseil Municipal, revenant sur ce dernier point, la réponse du Maire fut beaucoup plus évasive : « Nous ferons le point à la fin du projet et nous verrons alors les résultats ».

Nous avons voté contre. Le maire s’en étonne : « Vous votez contre le fait d’obtenir 300.000 € pour la commune ? ».

Oui, car depuis le départ nous sommes contre l’extension de ce gymnase à d’autres fonctions que celles strictement nécessaires ; contre également car ces 300.000 € risque de ne pas servir  à réduire la part de notre commune.

On s’aperçoit que la parole du maire diffère au cours du temps et cela n’est pas acceptable.

2- Questions restées sans réponse.

Nous nous étions aperçus, au cours de la précédente mandature, que beaucoup de questions posées par Demain Tournefeuille, restaient sans réponse.

Nous avons dressé la liste de celles posées au cours de la présente mandature, et pour lesquelles nous étions toujours sans réponse. Nous en avons fait une question orale.

Les sujets sont d’importances différentes, mais dénotent un état d’esprit : certaine de ces questions sont vieilles de plus d’un an et les réponses sont : «  Il faudra être patient ; c’est plus long que prévu ; la réponse est hors sujet… »

·         Fonctionnement du Phare

·         Déménagement Socamil

·         Impasse Panouze

·         Groupe de Travail Finances

·         TPLE

·         Critères de réussites extinction des éclairages publiques

·         Plan de Protection de l’Atmosphère

·         Annonce des Conseils Municipaux

PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL