Conseil Municipal du 30 Mars 2015

BUDGET
Nous nous sommes abstenus sur ce budget.
Nous avions, lors de la précédente mandature et en 2014, toujours voté contre les budgets présentés. Nous reprochions le manque de souci de recherche d’économies que ce soit en fonctionnement, ou en investissement. Cette année, contraint par les évènements, une politique de réduction des coûts a été mise en place, mais pour des choses « évidentes » si on en croit les mots prononcés par le maire lors du DOB. Tellement évidentes pour certaines, que l’on peut regretter de ne pas les avoir mises en place avant. Ceci aurait eu le mérite de réduire la charge sur les citoyens, alors qu’aujourd’hui elle n’aura que l’effet de ne pas augmenter les impôts.
Il subsiste encore quelques zones d’ombres. Mais la création d’un groupe de travail « Finances » qui aura comme objectif de trouver les pistes pour les économies futures, et auquel seront conviés des représentants de l’opposition, devrait permettre, en rentrant dans les détails, de les éclaircir.
DEGREVEMENT du PHARE 2014
Il s’agit de prendre acte de l’occupation des salles du Phare par les associations et quelques utilisateurs privés, et de voter sur le fait que la mise à disposition des salles pour les associations est gratuite.
Le tableau fourni, montre surtout que le Phare est pratiquement et exclusivement utilisé par des associations. Très peu de concerts « lucratifs ». En gros, le budget de fonctionnement du Phare est de 440.000 € par an ; les rentrées rapportent 40 .000 €. Un cout résiduel de 400.000 € reste à charge de nos concitoyens. L’Escale suit le même chemin.
Il nous semblait que le Phare avait été, initialement, imaginé pour réaliser des concerts dits de « musique amplifiée », les dimensions de celui-ci le démontre, et de ce fait pouvait être rentable Pas du tout, nous a rétorqué le Maire : « Le Phare a été, avant toutes choses, construit pour abriter les activités des associations !!! et priorité leur est donnée par rapport à un concert.»
A l’évidence, entre Le Phare, l’Escale et la salle de répétition du Grenier de Toulouse (voir ci-dessous), il y a une multiplication de salles et l’optimisation n’a certainement pas été une priorité.
• MISE A JOUR TABLEAU DES EFFECTIFS
A la demande de Demain Tournefeuille, qui doit dater de 3 ou 4 ans, le tableau des effectifs de la Mairie a été mis à jour. Il y a aujourd’hui potentiellement 424 postes de titulaires ouverts ; 371 postes pourvus dont 1 à mi-temps. Pour être tout à fait clair, les 53 postes « libres » ne devraient pas être occupés ; ils sont prévus pour pouvoir faire évoluer les agents.
Il faut, cependant, rajouter 76 postes de non-titulaire. Au total la Mairie emploie 447 personnes à ce jour.
BAIL A CONSTRUCTION – GRENIER DE TOULOUSE
Le Grenier de Toulouse, la troupe de théâtre qui se produit régulièrement à l’Escale, veut construire un bâtiment qui lui servira de salle de répétition. Ils avaient, pour ce faire, besoin d’un terrain que leur procure la marie de Tournefeuille. Le vote portait sur le montant du loyer qui s’élève à 1.000 € annuel. 3 parmi les 4 élus de Demain Tournefeuille se sont abstenu, le 4ème a voté contre.
Le problème principal n’est pas là. Le bâtiment devrait couter entre 600 et 900.000 €. Le Conseil régional devrait en financer une partie et la Mairie de Tournefeuille devrait se porter caution sur l’emprunt qui sera contracté par le Grenier de Toulouse. Sur ces points nous serons extrêmement vigilants. Si la décision de construire cette salle appartient en effet à l’Association « Le Grenier de Toulouse », nous sommes plus perplexes quand il s’agit de le faire avec les deniers de nos concitoyens. Cette discussion devrait avoir lieu lors d’une prochaine séance du Conseil Municipal.

PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL