Réunion publique du 18 Novembre

19 novembre 2013

Voici le compte-rendu intégral de la réunion, publié par la DDM du 19 Novembre 2013:

A quatre mois des municipales, la liste «Demain Tournefeuille» a réellement lancé sa campagne hier soir, lors d’une première réunion publique au Phare. En présence du député Jean-Luc Moudenc, qui tente de reconquérir Toulouse et donc la communauté urbaine, la tête de liste, Patrick Beissel (UMP) a prononcé un discours offensif devant cent vingt personnes.

Pour lui, il est temps de «mettre fin au régime socialiste, car nous allons à la catastrophe économique si nous les laissons faire : les subventions de l’Etat, de la Région et du Département diminuent, on augmente les impôts. En six ans de mandat, je n’ai jamais entendu le mot «réduction des dépenses».

Démocratie locale

Patrick Beissel le reconnaît, «Tournefeuille a tout», mais aussitôt après, il fustige : «Le maire a présenté de magnifiques infrastructures aux nouveaux arrivants, ils ne savent pas ce que cela va leur coûter».

S’il est élu, Patrick Beissel prend certains engagements. De ne faire qu’un seul mandat, le cas échéant. Il insiste aussi sur la démocratie locale. Consulter les citoyens pour des sujets importants, «comme cela aurait dû être fait sur l’esthétique de l’Escale et respecter leur choix, comme cela n’a pas été fait sur l’emplacement du marché». Donner «un rôle important à l’opposition»: «Nous n’avons jamais été consultés et n’avons servi que de faire-valoir». Les citoyens auraient la parole à l’issue de chaque séance du conseil municipal. Un «élu référent» serait nommé dans chaque quartier, pour jouer la proximité. Un colistier d’origine allemande, Gerd Hensbach, serait chargé des ressortissants européens.

La liste «faite à 90%»

Après avoir abordé la place des handicapés dans la ville et l’écologie, Patrick Beissel a ensuite évoqué sa liste «constituée à 90%, avec une équipe compétente, car le maire n’est pas le seul personnage de la ville».

Chacun des principaux colistiers a pris ensuite la parole dans son domaine de compétence. Françoise Viatgé, prof de maths, élue sortante et Dominique Vigouroux, médecin retraitée, évoquent «l’aide nécessaire, mais pas l’assistanat, le changement de population, avec une cohésion à trouver entre centre ville et quartiers, et des améliorations pour la petite enfance». Pour Gaëtan Finas, ingénieur, «on paie trop d’impôts, la ville est la quatrième ville de province la plus taxée, il faut maîtriser les dépenses pour désendetter et baisser les impôts». Patrick Besnon souhaite «une meilleure utilisation de la police municipale, la protection des écoliers et des personnes âgées, une amélioration de la signalisation routière». Alain Perriault, retraité, ancien général de l’armée de l’Air, a proposé de nouvelles variantes pour le tracé du futur BHNS (lire ci-contre).

Pour Patrick Beissel, «tous les feux sont au vert». Il part cependant de très loin pour franchir le carrefour. En 2008, il avait obtenu 24,58% des voix.


Prochains Conseils Municipaux


18 Décembre 18h00

Réunions Préparation C.M