BHNS : pour une meilleure gestion de l’espace public

30 avril 2013

L’espace public est un bien précieux qui n’est pas extensible à l’infini. Il doit donc faire l’objet d’une gestion attentive et rigoureuse de la part de ceux qui en ont la charge, au même titre que les finances publiques.

Ce n’est malheureusement pas ce que s’apprête à faire la SMAT/Tisséo avec le Bus à Haut niveau de Service (BHNS).

Prenons l’exemple de ce qu’ils proposent sur une grande partie de la rue du petit Train : deux voies réservées aux Bus et une seule pour les voitures. Il est certain que la circulation des Bus sera améliorée aux heures de pointe ; mais le reste de la journée ? A quoi vont servir ces deux voies réservées à des bus qui ne passeront qu’une fois tous les quarts d’heure ? Alors que la circulation automobile de proximité devra s’entasser sur la seule voie restante ou faire un large détour pour circuler dans l’autre sens. C’est un véritable gâchis.

La SMAT/Tisséo s’est engagée dans un schéma éculé qui part du principe qu’un BHNS est synonyme de deux voies dédiées. Et tant pis pour les voitures, les livreurs, les riverains, le coût…C’est un peu comme si les ingénieurs d’Airbus avaient cherché à mettre en œuvre les solutions techniques de Clément Ader pour construire l’A380.

Des solutions innovantes, plus économes en termes d’espace et de coût existent pourtant. Elles consistent par exemple à faire une seule voie dédiée aux bus et à la gérer par un système de feux de circulation. Cette voie servirait le matin aux bus qui circulent vers Toulouse, sens le plus encombré. Dans l’autre sens, les bus seraient mêlés à la circulation automobile qui n’est pas très dense à cette heure là. Et le soir, ce serait l’inverse. Cela s’appelle la gestion dynamique des voies.


Cette solution permet de conserver deux voies pour le trafic automobile tout en permettant une priorité de circulation aux bus dans le sens le plus encombré.

Un système similaire fonctionne déjà depuis longtemps pour les automobiles sur le Pont d’Aquitaine à Bordeaux ou sous le tunnel de St Cloud en région parisienne ; ce qu’on arrive à faire avec des automobilistes par nature indisciplinés, pourquoi n’arriverait-on pas à le faire avec les conducteurs de bus de Tisséo ? Une telle solution serait bénéfique pour tous, y compris pour la SMAT qui trouverait là une excellente occasion de montrer son savoir faire à la pointe de l’innovation.

A.P

Prochains Conseils Municipaux


18 Décembre 18h00

Réunions Préparation C.M