TOURNEFEUILLE : le pays des bisounours.

19 avril 2011

Après notre demande au Conseil Municipal du mois d’Octobre concernant les horaires de l’accueil périscolaire dans notre commune, nous avons contacté au mois de février les associations de parents d’élèves. Seule la FCPE a répondu à notre invitation et le débat a été riche et constructif. C’est suite à notre initiative que Madame l’adjointe à l’éducation a enfin mis en place la commission promise pour réfléchir à cette question. La première réunion a eu lieu le mardi 29 mars.

Une quinzaine de personnes était présente : des membres élus de la commission Education, des représentants des associations de parents d’élèves, l’adjointe à la solidarité et la responsable du Service Enfance.

Un constat surprenant : pour les représentants des parents d’élèves, tout va très bien et aucun parent ne pose cette question des horaires de l’accueil périscolaire ( hormis quelques familles aux horaires de travail très décalés). Il s’agirait donc d’un faux problème ou plus exactement d’un problème résolu de manière très satisfaisante par toutes les familles. Bienvenue aux pays des gentils bisounours ! Ceux d’entre vous qui nous ont écrit et qui ont réagi à nos articles sur cette question apprécieront….

Voilà qui nous a étonné : en effet les réponses adressées par les parents d’élèves à notre invitation du mois de février étaient tout autre : « C’est un sujet pour lequel les parents se sentent concernés et ont leur mot à dire » ; « Je vous remercie de votre invitation à débattre d’un sujet qui préoccupe grandement les parents d’élèves de la Peep et de notre commune ».

Comment expliquer cette différence de discours ? Une réflexion plus approfondie ? Le politiquement correct qui gagne du terrain dans une réunion où les élus sont présents ? Le silence de certains participants ?

Une avancée cependant : après que nous ayons fortement insisté, nous avons obtenu que soit réalisé un état des lieux sur la façon dont les parents Tournefeuillais s’organisent pour gérer ce temps après l’école.  Car au delà du discours d’auto-satisfaction, chacun a reconnu que les parents en difficulté n’osaient peut-être pas se manifester.

Il est apparu aussi que sans cette étude, nous ne pourrions pas mettre en place la solution la mieux adaptée : en effet la bonne réponse à cette question dépend du nombre de personnes concernées et de leur réel besoin. Des données plus objectives sur le temps réellement passé par les enfants à l’école pourraient aussi permettre d’écarter certains a-priori.

Il a donc été envisagé d’établir un questionnaire qui devrait être rempli par les parents lors de l’inscription à l’ALAE et à partir duquel nous réfléchirons à une éventuelle évolution de la situation.

Notre prochaine réunion le 19 mai devrait nous permettre d’échanger à partir de données plus objectives et d’élaborer ce questionnaire ainsi que de réfléchir sans idée reçue à la meilleure réponse à apporter.

Nous ne manquerons de vous tenir au courant car malgré l’auto-satisfaction ambiante et la résistance de l’équipe municipale au changement nous restons convaincus qu’il faut être imaginatif et oser évoluer sur cette question parce que notre société a évolué.

Prochains Conseils Municipaux


18 Décembre 18h00

Réunions Préparation C.M