Les indemnités de vos élus

10 juillet 2010

Les indemnités de vos élus ou « Petits arrangements entre amis »

Lors du Conseil Municipal du 04 mai, la majorité a voté pour la modification de l’indemnité de conseiller municipal de notre première adjointe : son indemnité a été doublée…. Cette augmentation (qui ferait rêver de nombreux militants syndicaux !) a été justifiée de la façon suivante :
-la première adjointe va prendre en charge la communication externe de la commune ( édition du journal « Tournefeuille-Infos »  pour l’essentiel)
-elle n’est plus au conseil régional et peut donc consacrer davantage de temps à notre commune ( deux fois plus de temps probablement) ce qui explique qu’elle prend ces nouvelles responsabilités.
Nous en avons conclu que les indemnités qui nous sont versées étaient comme une rémunération ou un salaire, liées à notre investissement au sein du conseil municipal. Pourtant, nous avons changé d’adjoint à l’environnement il y a environ un an et les indemnités des deux conseillers municipaux concernés n’ont semble-t-il pas été modifiées… Doit-on en conclure que le nouvel adjoint accomplit sa nouvelle tâche sans y consacrer plus de temps ? que le précédent adjoint passe le même temps à la mairie pour moins de travail ? Ou tout simplement que les indemnités ne sont pas liées au travail fourni contrairement à ce qui nous a été affirmé ?
Mais au fait que sont les indemnités des élus et comment sont-elles distribuées ?
Une enveloppe globale dont le montant prend en compte essentiellement le nombre d’habitants de la commune, est attribuée et c’est le conseil municipal qui décide de la répartition. Vous comprendrez que le fonctionnement du Conseil Municipal de Tournefeuille fait que cette décision est prise par la majorité sans aucune concertation ni aucun débat avec l’opposition. Nous avons donc une indemnité mensuelle de 75 euros et nos collègues de la majorité ont tous une indemnité supérieure à la notre (ils se sont attribués des délégations pour justifier cette différence). Nous sommes conscients que nous pourrions ne pas avoir d’indemnité du tout … mais nous savons aussi que nos collègues pourraient ( au moins pour certains d’entre eux) avoir la même indemnité que nous : c’était d’ailleurs le cas lors de la précédente mandature…
Les conseillers généraux, les conseillers régionaux, les députés, les sénateurs ont eux aussi une indemnité et afin d’éviter les excès, une limité est fixée quand au montant du cumul de ces indemnités. Ainsi donc lorsque certains d’entre eux perdent un mandat, il est tentant de modifier les indemnités correspondant à ses autres mandats…
Il est bien sûr nécessaire que des indemnités soient versées aux élus : elles sont une forme de reconnaissance de leur investissement au service de nos concitoyens, mais lorsque ces indemnités deviennent semblables à un salaire, on franchit une limite dangereuse.  En effet qui souhaite perdre son salaire ou le voir diminuer brutalement!
Nous savons que nous posons là des questions difficiles et que notre démocratie doit progresser dans ce domaine : un statut de l’élu doit être défini. Il n’est pas normal en effet que la politique devienne un métier que l’on exerce toute sa vie. Nos personnalités politiques finissent par perdre le contact avec la réalité de la société et c’est dommageable pour leur crédibilité. Pour que cela soit possible, il faut réfléchir aux moyens de permettre à un citoyen de s’engager en politique pendant une période de sa vie et de pouvoir ensuite reprendre son activité professionnelle
Bref, ce sont là des questions de fond qui nécessitent un vrai débat : mais nos hommes politiques en ont-ils envie ? Leurs petits arrangements semblent les satisfaire : nous en avons d’ailleurs eu la preuve lors du dernier Conseil Municipal. En effet une conseillère municipale, nouvellement élue au Conseil Régional, a demandé a être déchargée de certaines de ses fonctions au sein du Conseil Municipal et c’est très louable de sa part de reconnaître qu’elle n’a plus le temps d’assumer toutes ses responsabilités. Cependant lorsque nous avons demandé si ces changements avait une incidence sur les indemnités des personnes concernées, Monsieur le Maire n’a pas répondu, se contentant de paraître choqué par la question !!
Nous vous donnons rendez-vous à la rentrée pour échanger sur ces questions.

Françoise VIATGE

Prochains Conseils Municipaux


18 Décembre 18h00

Réunions Préparation C.M