Projets immobiliers : le mécontentement grandit rue Gaston Doumergue.

8 décembre 2014

Vous les avez sans doute remarquées : des banderoles dénonçant des projets immobiliers démesurés ont fleuri rue Gaston Doumergue : en cause, la multiplication des programmes immobiliers dans cette rue.

  • Au 156 d’abord où la société HLM « Les Chalets » vient de déposer un permis de construire pour 99 logements là où il n’y avait jusque là que quatre maisons.
Vue d'artiste

156 Rue G.D: vue d'artiste

  • Au 185/191 ensuite : là ce sont les groupes ICADE et PROMOLOGIS qui lancent un programme de 115 logements, « Le Parc des Seigneuries » sur un emplacement où n’existaient auparavant que deux maisons.

Les Seigneuries

  • Au 106 enfin, un nouveau projet est lancé pour 25 logements.

106 rue Gaston Doumergue

Ainsi, avec seulement ces trois programmes, ce ne sont pas moins de 250 nouvelles familles qui vont remplacer les cinq ou six actuelles ! Tout ça dans la même rue, et ce n’est pas fini.

Deux associations de quartier sont à l’origine de cette contestation : « Porte de Tournefeuille » et « Le Vieux Pigeonnier ». Elles dénoncent les conséquences prévisibles de cette densification à outrance :

Perte de l’esprit village

Saturation des voies de communication

Problèmes de stationnement

Pression sur la coulée verte

Impact sur les riverains…

« Demain Tournefeuille » s’associe à la démarche de ces associations . Nous avions déjà dénoncé dans notre programme pour les élections municipales cette course inutile et désastreuse à la densification que mène la majorité actuelle.

Désastreuse en termes de qualité de vie pour les Tournefeuillais ; inutile car quoi qu’on fasse, on n’atteindra jamais les 25% de logements sociaux en 2025 comme le voudrait la loi « Duflot ».  Respecter la loi, bien évidemment, sans pour autant, aller au-delà de ses exigences.

Cette politique, en outre, contribue à alimenter la spéculation foncière. Les grands groupes immobiliers n’hésitent pas à surenchérir pour acquérir des biens à la vente car ils savent qu’ils n’auront aucune peine à rentabiliser leur investissement vu le nombre important de logements qu’on les autorise à construire à la place. Sous couvert, certes louable, de favoriser la construction de logements sociaux, on satisfait en fait l’appétit des promoteurs et on donne un coup de pouce à quelques vendeurs qui liquident leur bien à des conditions inespérées. Et par contrecoup, on écarte encore un peu plus les jeunes ménages de l’accession à la propriété. Densifier de la sorte revient donc à satisfaire quelques intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général, contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire.

Une réflexion est d’ailleurs en cours au sein de Toulouse Métropole, afin de limiter l’impact que peut avoir sur l’urbanisme une densification débridée, telle que nous la connaissons à Tournefeuille. Notre représentant, Patrick Beissel, y participe activement au nom de l’opposition municipale.

Nous en reparlerons.

A.P

Prochains Conseils Municipaux


18 Décembre 18h00

Réunions Préparation C.M